pose-isolation-exterieure

Tout savoir sur l’isolation thermique des murs extérieurs


pose-isolation-exterieure

Le syndrome de l’esquimau

Pourquoi un igloo est-il fait de neige ? Pourquoi son tunnel d’entrée est-il conduit le plus près possible du sol ? Qu’est-ce que ça veut dire, pour tous, de se protéger du froid ? L’exemple de l’igloo est représentatif car il peut protéger ses habitants de conditions climatiques extrêmes (-40°C, contre 0°C au sol à l’intérieur de l’abri). Cela tient principalement à l’excellente propriété isolante, à la fois thermique et acoustique, de la neige. Le tunnel d’entrée de l’igloo est placé le plus bas près du sol pour éviter les déperditions de chaleur et que l’air ne s’engouffre.

Le principe de l’isolation thermique extérieure

Le principe de l’isolation thermique des murs extérieurs est le même : il s’agit en quelque sorte de mettre votre maison sous igloo ! L’idée, ce n’est pas que l’isolant qu’on déploie sur les parois de votre maison soit chaud en lui-même. La neige, pour reprendre notre exemple, n’a pas à être chaude pour protéger des variations de température subies entre le dedans et le dehors.

L’essentiel, pour une bonne isolation thermique des murs extérieurs, c’est de maîtriser les écarts de température entre l’intérieur et l’extérieur, et donc de neutraliser les échanges caloriques à travers les parois.

Isoler par l’extérieur permet de traiter à ce titre de problème en amont. C’est le revêtement et l’isolant qui se chargeront de constituer une barrière contre le froid, et non le support d’origine de vos murs. Celui-ci est alors épargné à la fois des écarts de chaleur et des problèmes d’humidité liés, entre autre, à la condensation.

Pourquoi effectuer l’isolation thermique des murs extérieurs ?

L’isolation par l’extérieur est surtout destinée à améliorer l’inertie thermique du logement afin d’apporter plus de confort thermique. Naturellement, en réalisant des travaux d’isolation thermique, le ménage fait des économies d’énergie. Opter pour une isolation extérieure met alors en valeur son patrimoine et offre plus d’esthétique à sa demeure. Pour ce faire, il faut mettre un manteau isolant autour de ce dernier afin de supprimer les ponts thermiques.

En somme, l’isolation thermique des murs extérieurs aide ma maison à protéger sa structure. 25% de la chaleur de votre maison s’échappent par les murs lorsque ceux-ci sont mal isolés.

Explication : l’air chaud est centrifuge parce qu’il est plus léger, moins dense que l’air froid. Vous rentrez dans votre bain, votre corps est plus lourd que l’eau, il coule. L’air chaud et l’air froid font pareil, ils transvasent. C’est un constant mouvement de bascule. L’air froid coule et fait monter l’air chaud à sa place.

S’il fait froid dehors et que le matériau de vos murs conduit fortement la chaleur, l’air chaud émis par votre chauffage et le froid de vos parois vont échanger la chaleur de la même manière. Vos parois froides vont se convertir en « passeurs » réfrigérants de votre air chaud, fugitif, vers l’extérieur.

Ce cercle vicieux décrit une circulation constante des transferts de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur de votre maison Celle-ci est alimentée de surcroît par votre système de chauffage ! Seule la molécule d’eau de la vapeur contenue dans l’air ambiante ne parvient pas à passer complètement : une partie se refroidit et se liquéfie sous forme de condensation.

En protégeant la structure de votre maison par une isolation thermique des murs extérieurs, vous éviterez au mieux les échanges de température entre les parois extérieures et intérieures de vos murs. De plus, vous assurerez cette protection en continu sur toute la surface de vos parois – y compris les jonctions avec les planchers et cloisons, délicates à traiter en isolation par l’intérieur !

L’isolation thermique des murs extérieurs assurera ainsi la neutralisation de la totalité des ponts thermiques conduits à travers vos murs !

Quelles sont les techniques d’isolation thermique des murs extérieurs ?

Pour effectuer l’isolation thermique des murs extérieurs, on dispose de plusieurs techniques, en fonction du type de revêtement choisi. Ces techniques peuvent s’appliquer à toutes sortes de support.

On procédera ainsi différemment selon qu’on opte pour une finition :

  • Enduit mince ou hydraulique ;
  • Parement (vêture/vêtage) ;
  • Bardage 

Le cycle support-enduit dans l’isolation thermique des murs extérieurs se compose de la manière suivante :

  • Support (votre mur) ;
  • Isolant sur ossature (par exemple, le profilé de départ) collé sur la paroi ou fixé mécaniquement  ;
  • Sous-enduit ;
  • Armature grillagée ;
  • Crépi décoratif hydrofuge.

 Les cycles support-parement et support-bardage sont relativement différents :

  • Support ;
  • Isolant sur ossature ;
  • Film d’étanchéité et lame d’air si nécessaires ;
  • Ossature secondaire dans le cas des bardages ;
  • Parement/bardage ;

L’isolation thermique des murs extérieurs sous enduits

En ce qui concerne l’isolation thermique des murs extérieurs avec finition enduit, deux solutions sont possibles : les enduits minces et les enduits hydrauliques.

  • Pour l’isolation thermique des murs extérieurs sous enduits minces, on pose directement les plaques d’isolant semi-rigides (la plupart du temps, du polystyrène expansé PSE) sur les parois, par collage. Il faudra dès lors s’assurer que les murs soient bien secs.
  • L’enduit s’applique ensuite à la main sur les plaques d’isolant. Par ailleurs, cette technique ne peut s’appliquer que sur des murs réguliers.
  • Les enduits hydrauliques, quant à eux, sont bien plus utilisés pour l’isolation thermique des murs extérieurs en rénovation. Les plaques d’isolant sont fixées mécaniquement aux murs (généralement par la technique dite du calé-chevillé). Un treillis d’armature permet de rattraper les irrégularités du support.
  • L’enduit est ensuite projeté mécaniquement à l’aide d’une machine à mortier, jusqu’à former une couche épaisse. On la grattera pour la finition, lui offrant une meilleure longévité.

Dans les deux solutions d’isolation thermique des murs extérieurs sous enduit, c’est néanmoins toujours le mur, en tant que support rigide, qui est exposé aux contraintes climatiques. Celui-ci est seulement couvert d’une couche isolante relativement souple.

L’isolation thermique des murs extérieurs avec parements

Dans le cas d’une isolation thermique des murs extérieurs avec parement, on en revient plus directement à notre idée de l’igloo : c’est véritablement une carapace, ou alors une seconde peau « à écailles », qu’on déploiera sur toute la surface de vos murs !

  • Les parements sont des panneaux de formes et de finitions diverses. Dans le cas des vêtures, l’isolant est directement collé au dos du parement qui n’a plus qu’à être fixé au support par un système de vis et de cheville. Les panneaux sont ainsi juxtaposés en alternant les joints.
  • Encore une fois, cette solution est idéale pour les bâtiments neufs à parois régulières.
  • Pour l’isolation thermique des murs extérieurs avec vêtages, on fixe d’abord l’isolant qui est posé sur le mur de manière provisoire avant d’être scellé sous les plaques de parement.
  • On utilise par ailleurs généralement du polystyrène expansé ignifugé, de polystyrène extrudé, de la laine de roche, du polyuréthane ou de la laine minérale en guise de matériau isolant.

Et les bardages ?

Enfin, l’isolation thermique des murs extérieurs avec bardage en bois, en terre cuite, voire en béton, ardoise, zinc ou fibre-ciment, ceux-ci constituent une sorte de caisse autour de vos parois.

  • Présents sous forme de panneaux, de clins ou de tuiles, ils viennent se poser sur une ossature secondaire en bois ou en métal.
  • Souvent très connotées du point de vue esthétique (on leur trouve souvent une « allure bord de mer »), les maisons isolées thermiquement par l’extérieur avec bardages se démarquent de façon originale et osée !

Dans tous les cas, toujours penser à vérifier l’étanchéité à l’eau… et à l’air ! Un air humide est plus difficile à chauffer (il faut chauffer de molécules d’eau beaucoup plus denses que l’air) !

Ce qu’il faut retenir !

 Mais pour résumer, revenons à nos igloos ! Notre maître-esquimau dira oui à l’isolation thermique des murs extérieurs pour les raisons suivantes :

  • Performance énergétique et couverture de tous les ponts thermiques de vos parois ;
  • Préservation de l’espace intérieur ;
  • Protection contre l’air et l’humidité de vos murs et donc, de votre maison;
  • Variété de solutions pour le neuf et la rénovation;
  • Économies d’énergie et réduction des émissions de gaz à effet de serre ;
  • Grand éventail de finitions, garantissant peau neuve et originalité à votre maison !

De plus, en vous adressant à une entreprise certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), vous bénéficierez d’aides financières de l’État ! Suivez la piste de l’isolation thermique des murs extérieurs !

Actualités

Actualités

Conseils

Conseils

  • Isolation du toit : Les principes isolation de la toiture

    Le pourquoi de l’isolation du toit ? Avoir froid dans son salon n’est pas toujours seulement dû à une mauvaise isolation des murs. Il peut aussi s’agir d’un défaut au […]

Dossiers

Dossiers

  • Réussir l’isolation d’un mur en pierre travaux-renovation-energetique

    De nombreux logements (construits avant mais aussi après les années 80) sont constitués de pierres. Ce matériau donne un aspect authentique et esthétique au logement. Mais contrairement aux  idées reçues, […]

Interview

Interview