rénovation énergétique de bâtiment

Les travaux d’isolation intérieure les plus importants


rénovation énergétique de bâtiment

Pourquoi réaliser des travaux d’isolation intérieure ?

Les défauts d’une maison mal isolée sont bien connus. Inconfort thermique (sensation de froid, de chaleur étouffante), problèmes d’humidité et de condensation, pourrissement des structures et revêtements, usure prématurée d’une chaudière surexploitée, dépenses importantes en chauffage et climatisation…

La plupart des techniques d’isolation de l’habitat se déclinent selon qu’elles passent par l’intérieur ou par l’extérieur.

Les travaux d’isolation intérieure les plus importants sont alors l’isolation des combles et des murs. Ceux-ci peuvent ensuite être complétés de travaux d’isolation intérieure des portes, des fenêtres ou des planchers.

Les méthodes choisies dépendront alors du type de support (matériaux de construction et de revêtement), de l’état de vos parois, du niveau d’isolation à combler (atteinte des coefficients de résistance thermique préconisés par la RT 2012 en neuf et en rénovation)…

Ce dossier propose de revenir sur les pratiques et travaux d’isolation intérieure les plus importants, efficaces, économiques, écologiques, plus ou moins volumineux et donc permettant un aménagement plus ou moins important…

Les travaux d’isolation intérieure des combles …

Les éco-techniciens spécialistes des travaux d’isolation intérieure connaissent bien les enjeux propres à votre maison. Leur diagnostic technique, accompagné d’un passage de votre habitation à la caméra thermique, permettra de mettre en évidence les parties à isoler.

A savoir qu’un défaut d’isolation dans les combles, par exemple, a un effet négatif sur toute la maison puisque la chaleur, par principe physique, monte vers votre toit. Étant plus léger que l’air froid, il est littéralement aspiré par celui-ci.

Vos efforts de chauffage seront ainsi systématiquement contrés par la tendance de vos combles mal isolés à refroidir l’air ambiant qui, une fois chauffé, monte vers eux. Les travaux d’isolation intérieure commenceront donc prioritairement par l’isolation de vos combles.

Combles perdus ou aménageables ?

Avant d’entreprendre les travaux d’isolation intérieure de vos combles, il faudra déterminer si ces derniers sont considérés comme perdus ou aménageables.

Légalement, un comble perdu est un comble possédant moins de 1,80 mètre de hauteur sous plafond. Sous ce seuil, la Surface plancher n’est pas considérée comme Surface habitable. De fait, elle est considérée comme nulle.

Les combles perdus d’une maison sont souvent réputés pour être peu accessibles et peu praticables. C’est pourquoi on choisit régulièrement, lors de travaux d’isolation intérieure, par l’isolation des combles perdus par soufflage.

Cette méthode fonctionne par insufflation mécanique de laine de roche sous forme souple, sur le sol de votre comble.

La technique du soufflage a ainsi l’avantage d’être peu coûteux et pratique pour aborder des combles ne disposant pas d’assez de place pour la mise en œuvre d’une isolation sous plancher par rouleaux d’isolant.

A noter qu’il faudra bien veiller à sécuriser les éventuelles installations électriques, à vérifier l’état de la toiture et des charpentes qui peuvent être sujettes aux détériorations dues à l’humidité, à la prolifération de mousses, de lichens, de champignons ou d’insectes xylophages.

Une mauvaise étanchéité à l’eau et à l’air nuirait en effet à l’efficacité des travaux d’isolation intérieure de vos combles perdus comme aménageables.

Quid des travaux d’isolation intérieure des combles aménageables ?

Les combles aménageables appellent quant à eux des travaux d’isolation intérieure différents puisqu’il s’agit d’isoler les combles sous-rampants, c’est-à-dire entre les chevrons.

Cette technique sera appliquée à l’aide de panneaux semi-rigides d’isolant : laine de roche, laines végétales comme le chanvre, le liège, la ouate de cellulose…

Muni d’un pare-vapeur pour protéger l’intérieur de vos parois contre la condensation, l’isolant sera ensuite couvert du revêtement choisi pour vos combles : plaques de plâtre, lambris…

Il sera également fortement recommandé d’installer un système de ventilation performant type VMC ou VPH. Celui-ci permettra un meilleur renouvellement de l’air dans votre comble isolé, nécessaire à son assainissement régulier et à une bonne répartition de la chaleur.

Procéder aux travaux d’isolation intérieure de vos murs

  • Le traitement des ponts thermiques des murs constitue la seconde partie des travaux d’isolation intérieure les plus importants. Il permet de contrer ¼ des déperditions de chaleur dans une maison.
  • L’avantage d’isoler ses murs intérieurs est de pouvoir répartir ses travaux d’isolation intérieure pièce par pièce, dans le temps, ce qui présente évidemment un avantage pratique. Son coût est également moindre que celui d’une isolation thermique par l’extérieur.
  • On procédera alors différemment selon que les murs à isoler sont neufs ou à rénover. En effet, sur des parois régulières et en bon état, on pourra isoler directement par pose d’isolant contrecollé à une cloison en placo-plâtre.
  • En rénovation en revanche, on privilégiera l’installation préalable d’une ossature à base de fourrures métalliques servant à accueillir le matériau isolant et d’aménager le passage des gaines électriques. Cette technique permettra en outre de rattraper les irrégularités des murs.
  • On pourra utiliser divers matériaux isolants pour ce type de travaux d’isolation intérieure : laines minérales ou végétales, polystyrène expansé, polyuréthane… Vos cloisons pourront ensuite bénéficier de la finition de votre choix : peinture, papier-peint… Ici aussi, on pourra préconiser la pose d’un pare-vapeur et l’installation d’un système de ventilation adapté pour des travaux d’isolation intérieure pleinement optimisés.

Les travaux d’isolation intérieure : le bon plan pour vos finances !

Ces travaux d’isolation intérieure ont l’avantage d’être à la fois performants thermiquement et relativement peu coûteux, notamment si vous les faites faire par un professionnel RGE, ouvrant aux soutiens financiers de l’État.

Certains points restent plus délicats à traiter que dans les techniques d’isolation par l’extérieur de la toiture ou des murs (les joints de cloisons, de planchers).

Néanmoins, une fois couplés à l’installation d’un système de chauffage et de ventilation respectant les normes d’efficacité thermique RT 2012, les travaux d’isolation intérieure des combles et des murs sont parfaits pour réaliser des économies d’énergie à long terme avec un budget calibré !

Prenez donc soin de vous adresser à un expert qui saura mieux que quiconque anticiper les enjeux de la maîtrise d’œuvre de vos travaux d’isolation intérieure et des points de détail qui, mal appréhendés, pourraient nuire aux performances attendues pour votre isolation.

demande-conseil-expert-isolation

Actualités

Actualités

  • Réglementation thermique RT 2012 sur l’isolation Reglementation thermique

    Comprendre la réglementation thermique RT 2012 La réglementation thermique est dédiée à la rénovation énergétique des bâtiments et à la préservation de l’environnement en réduisant l’émission de gaz à effet […]

Conseils

Conseils

Dossiers

Dossiers

  • Pose d’une isolation dans les combles

    Pour une maison bien isolée toute l’année Des combles mal isolés constituent le premier poste de perte de chaleur de votre maison. L’air chaud, plus léger que l’air froid a […]

Interview

Interview