fenetre isolante

Pose et changement de fenêtres à Paris


fenetre isolante

Pour des raisons de confort thermique et phonique, bien choisir ses fenêtres est indispensable notamment dans les grandes villes comme Paris où les nuisances sonores ne sont pas négligeables. Poser ou changer de fenêtres doit être réfléchi dans la mesure où ces ouvertures participent indéniablement au confort du bâti, dont voici les principaux points à retenir.

Le vitrage : un élément clef de l’isolation

En principe, les fenêtres représentent près de 25 % des déperditions de chaleur au sein d’un bâtiment. L’isolation des fenêtres s’avère donc être une nécessité pour gagner en confort. Ce qui permet également d’économiser sur le chauffage. Il faut noter également, que l’isolation des fenêtres autorise d’une bonne isolation acoustique du bâti, s’avérant indispensable dans les grandes agglomérations comme Paris.

L’élément clé d’une bonne isolation thermique des fenêtres est avant tout le vitrage. Opter pour un double vitrage s’avère être l’idéal pour bénéficier d’une isolation optimale. Il convient toutefois de se référer au coefficient d’isolation thermique du vitrage auprès du professionnel défini par sa valeur Ug. Concernant le vitrage, ce coefficient doit être inférieur ou égal à 2. Plus le coefficient d’isolation thermique est petit, plus le vitrage est isolant.

Veiller à la qualité de la structure

Outre le vitrage, la structure de la fenêtre elle-même joue également un rôle primordial dans les performances thermiques de l’ouverture. En effet, la structure doit présenter pour sa part un coefficient thermique Uw compris entre 1,4 et 1,8 pour gagner en confort thermique. Tout comme le vitrage, plus le coefficient est petit, plus la structure est isolante.

La qualité de structure repose essentiellement sur le type de vitrage ainsi que le choix du matériau de la structure de la fenêtre. Il existe effectivement différents types de matériaux concernant les fenêtres, permettant de répondre aux divers besoins esthétiques d’une part, mais également en matière de rupture de pont thermique à l’origine des variations de température au sein du bâti.

Quels types de fenêtres adopter ?

En matière d’isolation des fenêtres, le PVC s’avère être le matériau le plus performant avec un coefficient thermique inférieur ou égal à 1,4. Ce type de fenêtre dispose en effet de plusieurs chambres renfermant de l’air, ce qui optimise l’isolation de la fenêtre. Le bois étant un matériau naturellement isolant, une fenêtre en bois présente quant à elle un coefficient inférieur ou égal à 1,6.

Par ailleurs, la fenêtre en aluminium s’avère être un excellent choix en matière d’isolation thermique dans la mesure où elle offre une qualité de rupture de pont thermique particulièrement appréciable. Avec une structure en aluminium, la fenêtre bénéficie d’un coefficient thermique inférieur ou égal à 1,8. Quoi qu’il en soit, il s’avère toujours indispensable de faire appel à un professionnel pour la pose d’une fenêtre.

Actualités

Actualités

Conseils

Conseils

Dossiers

Dossiers

  • Réussir l’isolation d’un mur en pierre travaux-renovation-energetique

    De nombreux logements (construits avant mais aussi après les années 80) sont constitués de pierres. Ce matériau donne un aspect authentique et esthétique au logement. Mais contrairement aux  idées reçues, […]

Interview

Interview