Combles

Travaux d’isolation des combles, ce qu’il faut savoir


Combles

Travaux d’isolation des combles, ce qu’il faut savoir

Au sein d’une habitation, la chaleur intérieure remonte vers les combles pour s’échapper au niveau de la toiture. Pour éviter cette perte de chaleur, l’isolation des combles s’avère donc indispensable pour le confort des occupants. Par ailleurs, les travaux d’isolation des combles autorisent également d’importantes économies d’énergie.

 

Les clés de la réussite des travaux d’isolation des combles

La mise en œuvre d’une isolation thermique des combles est une priorité au vu du taux de la perte de chaleur d’un toit peu ou mal isolé. Les travaux d’isolation des combles constituent un investissement rentable dans la mesure où l’isolation des combles améliore de manière significative la performance énergétique globale de l’habitation.

Il existe pour cela différents techniques de poses faciles à réaliser, adaptées à chaque type de projet qu’il s’agisse de combles aménageables ou de combles perdus, dit combles non habitables. Dans tous les cas, il est toujours préconisé de vérifier que la toiture est en bon état général.

 

Les techniques d’isolation des combles

Pour la mise en œuvre des travaux d’isolation des combles, une ou deux couches d’isolant en rouleaux, panneaux ou en vrac seront posés à même le plancher des combles. Les matériaux isolants peuvent également être insérés entre les solives avant d’être recouvert de panneaux faisant office de plafond dans le cas de combles habitables.

Concernant les combles perdus, l’isolation peut se faire aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur via l’isolation par soufflage. Grâce à une machine à souffler l’isolant en vrac est projeté dans les combles de manière à couvrir les moindres recoins. Alternativement, des panneaux ou rouleaux isolants sont posés à même le plancher des combles non habitables.

 

Les performances thermiques requises

Ce qu’il faut retenir également dans le cadre d’un projet d’isolation des combles, c’est que la règlementation thermique impose un seuil de performance thermique à respecter. Dans le neuf, la résistance thermique minimum requise est de 8 m².K/W.

En rénovation, la résistance thermique attestée est de 7 m².K/W en ce qui concerne les combles aménagés. Pour les combles perdus, la résistance thermique requise est de 6 m².K/W. Pour un confort optimal, il est toujours recommandé d’opter dans la mesure du possible pour une résistance thermique plus élevée que celle exigée.

 specialiste-toiture

Actualités

Actualités

Conseils

Conseils

  • Le polystyrène extrudé et ses avantages  polystyrene blanc isolant mur exterieur

    Il ne faut pas confondre le polystyrène expansé (PSE) et le polystyrène extrudé (XPS). Bien qu’ils appartiennent à la même catégorie d’isolant (les isolants synthétiques), les avantages fournis par les […]

Dossiers

Dossiers

  • Réussir l’isolation d’un mur en pierre travaux-renovation-energetique

    De nombreux logements (construits avant mais aussi après les années 80) sont constitués de pierres. Ce matériau donne un aspect authentique et esthétique au logement. Mais contrairement aux  idées reçues, […]

Interview

Interview